Edito 2006

 n°1751 du jeudi 20 avril 2006

1751.gif
 

Les entreprises françaises redécouvrent l’Algérie
par Gabriel Joseph-Dezaize

De nombreux entrepreneurs français ont retrouvé le chemin de l’Algérie, un marché enfin sûr et plein de p romesses

Regardez bien la jeune femme qui pose en couverture du Moci cette semaine. Elle s’appelle Marie-Laure Pochon et elle dirige, depuis Boulogne-Billancourt, la filiale française du laboratoire pharmaceutique allemand, Schwarz Pharma. Beau parcours professionnel pour cette jeune femme qui a aussi une botte secrète. En effet, Marie-Laure Pochon est une pionnière sur le marché algérien où elle a déniché deux partenaires qui distribuent les médicaments de son entreprise : le premier est à Constantine, dans l’est du pays, le second à Alger, la capitale. Et ça marche… Les ventes de Schwarz Pharma devraient grimper de 5,5 millions d’euros à 8 millions cette année. Soit une croissance de 45 % des ventes. Énorme !
Comme Marie-Laure Pochon, de nombreux entrepreneurs français ont retrouvé le chemin de l’Algérie, un marché enfin sûr et plein de promesses. Tenez, Dessange International qui a ouvert avec succès son premier salon à Alger dans le quartier d’El Biar, envisage de créer un autre magasin à Oran, à l’ouest du pays. Le groupe français Carrefour vient aussi de prendre pied à Alger : on peut se fier au flair de cet éclaireur du commerce mondial.
L’Algérie a définitivement franchi le siècle. Adieu la décennie sanglante, le business se normalise. Et les milieux d’affaires se frottent les mains. Tenez, même Coface, l’assureur-crédit français, vient de relever sa notation du « risque pays ». Enfin, Air France vient d’inaugurer une troisième desserte. Une confirmation

 

ExChange - Finances Consult... |
affiliation |
mobilio.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MM Communication
| Performers
| SOCIAL CONSEIL