La présence française en Algérie – Répertoire des implantations françaises -

La présence française en Algérie – Répertoire des implantations françaises

L’Algérie connaît aujourd’hui une situation économique exceptionnelle tant au niveau interne que sur le plan externe, grâce à une conjoncture pétrolière extrêmement favorable. Conscient des défis importants qu’il reste à relever, les autorités algériennes affichent une volonté réelle de faire aboutir le large programme de réformes de mise à niveau de l’économie, permettant au pays de renforcer son attractivité.

La croissance algérienne est restée stable et soutenue depuis 2001, s’établissant en moyenne à 4,7%, avec un pic à 6,9% en 2003. Depuis 2006, les secteurs de l’économie hors hydrocarbures sont les plus dynamiques avec une croissance de 5,6%, puis 6% en 2007 alors que la valeur ajoutée du secteur énergétique affichait un recul (respectivement de l’ordre de -2,5% et -1%). Le PIB est généré à hauteur de 45% par les hydrocarbures, s’établissant à 135 Mds USD fin 2007, deux fois plus qu’en 2003 (68 Mds USD).

Les comptes extérieurs sont également dopés par l’envolée du cours des hydrocarbures avec un excédent commercial se maintenant au dessus de 30 Mds USD en 2006 et 2007. Cet afflux de devises a permis au pays de financer ses importations et d’éliminer son problème de dette publique, avec un remboursement anticipé de la dette vis-à-vis des créanciers des Clubs de Londres (banques internationales) et de Paris (prêts souverains) en 2005 et 2006. La dette extérieure publique atteint désormais 4,6 Mds USD (3,5% du PIB 2007) alors que les réserves de changes ont dépassé les 100 Mds USD fin 2007 (133 Mds USD fin juin 2008).

Cette conjoncture favorable permet parallèlement aux autorités algériennes de mettre en œuvre une politique budgétaire expansionniste visant à soutenir l’investissement. Après le Plan de Soutien à la Relance Economique – PSRE (6,9 Mds USD injectés entre 2001 et 2004), le Gouvernement met aujourd’hui en œuvre le Plan Complémentaire de Soutien à la Croissance (PCSC), planifiant 155 Mds USD de dépenses d’investissement affectées à la modernisation du réseau d’infrastructures sur la période 2005-2009.

Un vaste programme de réformes structurelles a également été engagé pour impulser une véritable dynamique privée et libéraliser l’économie nationale après plusieurs décennies d’économie dirigée. Les réformes engagées par les autorités visent à renforcer l’attractivité du pays afin de créer un cadre attractif pour le développement de l’investissement. Le programme de privatisation constitue sans conteste un des chantiers les plus importants, avec la modernisation du secteur financier et l’amélioration des conditions l’accès au foncier industriel, parallèlement au perfectionnement du cadre réglementaire général.

La présence française en Algérie - Répertoire des implantations françaises - dans Business-Economie bdc

Nombre de Pages : 145
Date de Rédaction : 26/10/2008
Site émetteur : ALGER
Prix : 122.00 € H.T.

ExChange - Finances Consult... |
affiliation |
mobilio.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MM Communication
| Performers
| SOCIAL CONSEIL